Fonctionnement des commentaires

Alors disons-le tout net, ici ce n’est pas un mur face-de-bouc où chacun peut venir se lâcher au grès de ses humeurs. Tout ce qui est insultant, raciste, antisémite, sexiste, homophobe, et simplement tout ce qu’on ne souhaitera pas laisser sera balayé à notre bon vouloir. Parce que, autant tout commentaire est a priori le bienvenu si il s’agit de donner son avis, débattre, compléter, contre-dire; autant s’il commence à y avoir des commentaires que nous considérons comme inutiles ou nuisibles, on ne se posera pas la question deux fois avant de modérer. Et pas la peine de crier à la censure OK ? La censure, c’est quand un site, un journal, une vidéo, une info est rendu inaccessible dans un pays ou au sein d’une entreprise, une institution, par un pouvoir exercé abusivement. Là on n’est pas « En France », on est sur un blog, le nôtre, et on a aucun devoir « voltairien » d’y laisser tout et n’importe quoi au nom de la « liberté d’expression » (voir à ce propos cet article). Fachos, grincheux et adeptes de la blague sexiste, vous avez tout le reste du web pour vous exprimer, ici ce n’est pas un bistrot, c’est un espace militant que nous tenons à préserver.

Ceci-dit, si un commentaire répondant aux critères de suppression, parce qu’il représenterait un « cas d’école », une tactique classique de rhétorique fasciste, auquel il nous paraitrait intéressant de répondre (pour apporter les arguments permettant de le sulfater en 2-2), nous pourrions dans ce cas exceptionnellement le laisser et apporter en dessous une réponse, à titre purement pédagogique.

Ces précisions étant apportées, n’hésitez pas à commenter et donner du retour sur tout ce qui se poste ici.

fight sexism

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fonctionnement des commentaires

  1. André THOMAS, directeur des Editions Tribord dit :

    Remarques sur Voltaire :
    1°. Il n’a jamais dit  » Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, etc;  » . C’est une traduction de l’anglais d’une mauvaise traduction anglaise de Voltaire. De mémoire, la phrase originale disait, à propos d’Helvétius  » Je n’étais pas d’accord avec lui mais certains de ses arguments me semblaient plus juste que ceux de certains de ses adversaires  »
    2°. Voltaire a par contre publié à ses frais une lettre de quelques Juifs qui lui répondaient et dans laquelle il était dit :  » On peut brûler des gens avec la plume et ce feu est d’autant plus cruel qu’il traverse les générations « . Ce qui veut dire qu’il était partisan de la Liberté d’expression de ceux qui rejetaient son antisémitisme et, de là, était capable de s’amender

    • Oui, cette phrase a été faussement attribuée à voltaire. Cela dit, son contenu et le message qu’elle véhicule lui est maintenant communément associé. Les « partisans de la liberté d’expression » critiqués dans ce texte font d’ailleurs fréquemment référence au personnage (« Réseau Voltaire » ou encore Robert Ménard qui a maintenant un site appelé « boulevard Voltaire »). C’est pour cela que l’on a employé ici le terme de « Voltairiens ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s